Les épiceries sociales

Corps

Un point de rencontre

L'épicerie sociale ou solidaire est un mode de distribution qui accueille les personnes en précarité en leur permettant de faire des courses à moindre coût. Les bénéficiaires y trouvent des denrées alimentaires de base et quelques produits de la vie courante (produits d’entretien ou d’hygiène, etc.) à environ 10% de leur valeur réelle. Accompagnés d’un bénévole, ils y font leur marché tout en discutant cuisine et conseils diététiques.

La Banque Alimentaire de Rennes met à disposition des denrées alimentaires et des services adaptés auprès de 19 associations partenaires, relais locaux de l’aide alimentaire gérée par une épicerie sociale. En plus d’un accompagnement au quotidien, la Banque Alimentaire apporte un soutien pour leurs démarches d'habilitation à délivrer l’aide alimentaire, un logiciel de gestion (bénéficiaires, denrées, stocks et statistiques), des équipements et des formations  (dont une formation à l’écoute) …

Un lien social de proximité

La vocation de l’épicerie sociale et solidaire est d’apporter une aide alimentaire limitée dans la durée en se positionnant dans le secteur associatif de l’aide à la personne et non dans celui du commerce et de la distribution. Les personnes en précarité souffrent avant tout de solitude et d’isolement. Le lien social apporté par les bénévoles, marqué par l’écoute et l’accompagnement dans divers activités ou ateliers, est destiné à aider le bénéficiaire dans sa vie quotidienne et dans son parcours d’autonomie

Si l’épicerie sociale se présente comme un commerce de proximité classique, elle permet à ses bénéficiaires de réaliser leurs courses et de choisir les produits qu’ils souhaitent consommer. Son atout est de proposer une offre alimentaire diversifiée et de qualité, qui permet l’accès à des produits frais et à des fruits et légumes à des personnes ayant de faibles moyens. Elle répond à des problématiques de société et de santé publique.

Les bénéficiaires sont des personnes en situation de fragilité économique orientées par les travailleurs sociaux des Centre Communal d’Action Sociale des mairies. Chaque structure a ses propres critères d’admission. Il s’agit de « travailleurs pauvres », de familles mono-parentales, de retraités, d’intérimaires, d’étudiants sans ressources…

L’économie réalisée sur le budget alimentaire durant ce temps d’accès à l’épicerie solidaire (entre 3 et 9 mois) doit permettre au bénéficiaire de réaliser son projet personnel : régler des factures impayées, faire réparer sa voiture pour pouvoir continuer à travailler, attendre l’ouverture de droits sociaux …

Un exercice exigeant

Le fonctionnement d’une l’épicerie sociale repose sur les bénévoles, qui interviennent sur de nombreux aspects : de l’accueil des bénéficiaires à l’approvisionnement. Cette particularité est une source de richesse qui a ses contraintes compte tenu de la complexité croissante du secteur de l’aide alimentaire. A cela s’ajoute la difficulté de mobiliser les bénévoles sur la durée et sur des plages de temps importantes.

L’hygiène et la sécurité pour les aliments sont une priorité absolue. La manutention, le stockage, le maintien de la chaîne du froid et de la traçabilité imposent l’application stricte des normes et règlements en vigueur.

C’est un défi quotidien que relèvent la Banque Alimentaire et ses partenaires : redistribuer aux plus démunis les denrées alimentaires offertes.