Communiqué de presse du 11 mai 2020

Corps

DU CONFINEMENT AU DÉCONFINEMENT,

L’AIDE DE LA BANQUE ALIMENTAIRE RESTE INDISPENSABLE

Depuis le 17 mars, début du confinement causé par le Covid-19, la Banque Alimentaire de Rennes a maintenu sans interruption son activité et s’est organisée efficacement pour faire face aux besoins essentiels des plus démunis de son territoire.

La Préfète de Région, Michèle KIRRY, en visitant la Banque Alimentaire de Rennes, le 20 avril dernier, l’avait qualifiée de « véritable entreprise ». Forte de ses bénévoles motivés malgré les « peurs » engendrées par le COVID 19, elle a rempli avec tout son engagement, sa mission envers ses bénéficiaires réguliers et envers les nouveaux « grands exclus ». Ces derniers ont vite représenté 25% des volumes distribués.

C’est ainsi que la B.A. a décidé de répondre présente aux sollicitations de SOLIDAREN, avec des livraisons de produits frais et d’épicerie aux deux groupes scolaires Trégain (Maurepas) et Volga (Le Blosne) dès le 2 avril. De même, la Grande Ourse (10 avril), puis l’ASEP (aide aux exilés), AGV 35 (Aide aux gens du voyage), Coallia - Cada de Pacé, le CCAS de Romillé ont également bénéficié des dons collectés par la B.A.

Au total quelque 15 000 repas par jour sont actuellement fournis aux plus démunis sur le territoire de la Banque Alimentaire. Ce qui a pour conséquence de fragiliser nos stocks de produits secs censés répondre à nos besoins jusqu’à la Collecte Nationale de fin novembre...

De plus, une opération d’envergure a aussi été menée, durant la seconde quinzaine d’avril, avec la livraison de boîtes de chocolats destinés aux personnels soignants et aux pensionnaires des 120 EHPAD du Département. Une initiative qui a évidemment été fort appréciée ; en témoignent les nombreux remerciements qui sont parvenus par mail ou par courrier au secrétariat de la B.A

Après le confinement, la Banque Alimentaire de Rennes va se mettre en mode déconfinement progressif à partir du 11 mai, même si son activité a été plus que maintenue grâce à l’engagement de ses « bénévoles de l’ombre ». Elle ne va pas, pour autant, cesser son aide aux nouvelles associations en quête de denrées, mais elle devra alors trouver des ressources supplémentaires pour faire face à ses nouvelles obligations.

Avec le déconfinement, un certain nombre de nos partenaires (épiceries sociales en particulier) qui avait cessé temporairement leur activité, va retrouver un rythme de distribution plus soutenu, compte tenu des difficultés grandissantes des foyers avec enfants. Il est donc important que notre réseau d’aide retrouve toute son efficacité dans les meilleurs délais. « Pour cela, indique le Président Gilles LE POTTIER, nous sommes prêts à déployer des services, comme des livraisons incluant des produits frais, afin de soulager le travail des associations partenaires, dont les mesures de protection sanitaire compliquent une situation aggravée par un manque de bénévoles et l’afflux des bénéficiaires ».